fbpx
Opyxis

Changer de poste ou de métier est-il synonyme d’instabilité ?

L’instabilité peut être définie de manière objective comme quelque chose de changeant et variable. Toutefois, nous avons majoritairement tendance à associer une personne changeante à quelque chose de négatif, n’inspirant pas confiance et renvoyant à un manque de solidité et un désengagement.

Pour certains, le CDI est l’assurance d’une stabilité professionnelle et d’une sécurité financière. Pour d’autres, leurs envies et les opportunités sont moteurs et les amènent à changer de travail plus ou moins souvent. Tout est toujours une question de perception : là où certains vont percevoir de l’instabilité, d’autres parleront d’opportunité.

1. Instabilité ou quête de sens et d’opportunité ?

De plus en plus de personnes recherchent ce qu’on appelle du « sens » dans leur travail mais ce sens que nous recherchons est très subjectif. Le sens que je donne à mon travail ne sera peut-être pas le sens que vous donnez au vôtre. 

Comme nous le disions précédemment, pour certaines personnes, le sens relève de la stabilité financière ou du CDI. Le sens peut également concerner vos valeurs, vos missions, l’entente avec vos collègues, l’organisation de l’entreprise ou le métier tout entier. Il est important de définir ce qui fait sens pour soi afin de mieux identifier les environnements professionnels qui vous conviendront. Pour cela, vous pouvez vous faire accompagner par un ou une psychologue du travail, lors d’un bilan de compétences, qui vous guidera dans cette réflexion et cette analyse.

Une fois que vous avez identifié ce qui faisait sens, ça ne signifie pas que vous trouverez votre poste idéal du premier coup. On ne sait pas toujours ce qui nous convient vraiment avant de l’avoir expérimenté et même si l’entretien d’embauche donne quelques éléments d’information sur ce qui vous attend, la réalité peut être tout autre. 

Alors oui, parfois cela prendra plus de temps et vous amènera à changer de poste régulièrement : les missions peuvent vous plaire mais finalement l’ambiance est invivable. Les perspectives d’évolution sont là mais vous vous ennuyez terriblement. L’équipe est incroyable mais la manière de communiquer de votre hiérarchie vous met en difficulté. Finalement, tout un tas de facteurs peuvent entrer en compte dans le sens et le bien être vécu au travail. 

Ce sens peut également évoluer et changer tout au long de votre vie. Peut-être qu’au début de votre carrière, ce qui primait c’était votre vie de famille, alors vous recherchiez un poste adapté. Puis finalement, vos enfants ont grandi et maintenant, vous recherchez plus de responsabilités, car c’est ça qui fera sens pour vous. 

Vouloir du sens dans son travail et s’y sentir bien est-il signe d’instabilité ?

2. L’instabilité, n’est-elle pas qu’une perception d’autrui ?

Nous avons accompagné une personne qui nous a partagé que son mari la définissait comme une personne instable car elle changeait tous les ans de travail. 

Il arrive que notre entourage ne comprenne pas toujours nos choix. Tout comme nous, nous ne comprenons pas toujours les choix de nos proches. 

Nous connaissons tous quelqu’un qui a décidé de quitter un CDI et dont les parents ne comprenaient pas ce choix car pour eux, ce qui primait à ce moment-là pour se sentir bien au travail, c’était la stabilité financière et la pérennité de l’emploi.

Toutes ces opinions sont entendables. Chacun à ses propres besoins et le besoin de l’un n’est pas meilleur que le besoin de l’autre. Une personne a le droit de penser qu’un CDI est signe de sécurité et de stabilité. Elle a également le droit de faire ce choix, si pour elle ce qui importe dans son travail, ce sont ces éléments là. 

Vous avez également le droit de chercher autre chose. Un autre sens. Car finalement, si tous les matins c’est une torture pour vous de vous rendre sur votre lieu de travail, devez-vous vraiment rester sous prétexte que votre poste est un CDI et est relativement bien rémunéré ?

Pour faire face à ces situations, il est important de savoir deux choses. La première, c’est que tout être humain apporte ses conseils en pensant bien faire mais ces derniers sont colorés de leur propre vision, de leur propre vécu et de leurs propres besoins. Un conseil reçu est donc le reflet de ce que la personne souhaiterait elle-même entendre et c’est tout à fait normal que parfois, cela ne résonne pas avec vos propres besoins. 

La seconde, c’est que si le jugement de l’autre vous fait douter, c’est que vous doutiez déjà. Dans une situation similaire, une autre bénéficiaire nous a dit « mon entourage n’a pas eu de réaction particulière à mes changements récurrents de postes. Je pense que c’est parce que j’assume cette décision et que je la vie bien. » Vous ne pourrez jamais empêcher vos proches d’être inquiets mais vous pouvez minimiser l’impact que leurs inquiétudes auront sur vous, en vous faisant davantage confiance. 

Vous avez le droit de changer de métier, de rechercher ce qui vous anime encore et encore. Cependant, il faudra accepter que ce qui fait sens pour vous, ne le fera pas forcément pour votre entourage.

3. Être accompagné pour mieux changer :

En conclusion, le changement n’est pas toujours synonyme d’instabilité. Cependant il peut être intéressant de se faire accompagner dans son projet de transition professionnelle. Pour cela, vous pouvez réaliser un bilan de compétences avec l’un de nos psychologues du travail, partenaires Opyxis. Vous serez amenés à travailler sur l’identification de vos besoins, sur ce qui fait sens pour vous, ainsi que sur votre confiance en vous et vos choix.

4. Le bilan de compétences Opyxis.

Nous réalisons des bilans de compétences pour toutes et tous sur plusieurs agences en France. Chaque psychologue du travail Opyxis vous aide à (re)donner du sens à votre travail.

 

Appelez-nous